Après des années passées à accompagner les cadres dirigeants, Mylena Ljubic a conçu, avec le cabinet de conseil en recrutement Taste, Transition Lab, un laboratoire d’échanges, de réflexions, et d’action destiné aux profils évoluant en middle ou en top management.

Loin d’un simple dispositif de retour à l’emploi, c’est l’opportunité pour les professionnels de prendre en main leur futur grâce à du coaching individuel, du co-développement, une formation et du parrainage. Mais dernière cette initiative, il y a aussi un engagement : promouvoir une autonomie et une capacité à faire les bons choix pour les professionnels de haut niveau. Pas de template ou d’approche préconçu mais une conviction : partir des envies et des objectifs de l’individu pour construire une trajectoire qui lui correspond vraiment.
Poings
« Quand tu es en recherche d’emploi ou que tu veux autre chose pour ta vie professionnelle, tout ce que tu penses pouvoir faire, c’est attendre de recevoir des annonces de l’APEC dans ta boite mail. » Au rez-de-chaussée de Kwerk, espace de co-working à la déco soignée où sont installés les bureaux du cabinet de conseil en recrutement Taste et ceux de Mylena Ljubic, Eric Hubert, VP Sales chez SymbioFCell a accepté de nous rencontrer. Il y a un an, il est passé par le TransitionLab pour réévaluer ses objectifs et accéder à son futur projet professionnel, et pour lui une chose est claire : aborder le marché de l’emploi n’est ni simple, ni naturel, qu’on cherche à décrocher son premier job, ou après des années de vie professionnelle réussie.

Quand on est en recherche d’emploi, ou quand on veut évoluer dans sa carrière, on ne nous apprend jamais à se débrouiller par nous-mêmes ou à gérer les coups durs. Faut-il pour autant accepter toutes les opportunités, de peur de se retrouver sans rien ? Eric Hubert est catégorique sur ce point. Non – le seul recours de l’individu n’est pas d’attendre de recevoir des annonces dans sa boite mail. « En réalité, le secret c’est de pouvoir avoir le choix. » estime-t-il.

Et c’est dans cette optique, celle de redonner aux professionnels la capacité de faire des choix, que Taste s’est associé à Mylena Ljubic pour créer le TransitionLab. Parce que la vie professionnelle n’est ni une fatalité, ni une marche à suivre, mais une suite d’opportunités et d’imprévus, l’engagement du TransitionLab, c’est de vous permettre de retrouver le contrôle, et de gérer vos marges de manoeuvres.

Le Transition Lab, c’est avant tout ces trois principes :

Faire ses choix de carrière en connaissance de cause


Le préjugé attaché aux programmes ou dispositifs qui ont trait au monde de l’emploi est toujours le même : penser qu’on encourage un individu dans sa passivité, ou qu’on l’assiste. L’objectif final du Transition Lab c’est l’autonomisation et ‘’ l’empowerment ‘’ – redonner à chacun la maitrise de son projet et la capacité à faire des choix. On pourrait dire avec familiarité que le principe de base est le même que celui du célèbre adage « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson».
Sans titre
L’idée du TransitionLab, c’est de préparer les professionnels qui souhaitent réaliser une transition de carrière. Focus sur l’avant-entretien, sur la constitution et la maitrise du réseau, et sur un vrai investissement personnel. Dans les faits, le TransitionLab n’est pas là pour vous vendre un template ou une solution packagée, mais pour vous apprendre à oser vous poser les bonnes questions : où ai-je envie d’aller ? Quels sont mes points forts ? Comment accéder à mon prochain projet professionnel ? Et pour vous aider à développer vous-même les outils adaptés à vos objectifs.


Réussir à se constituer une communauté et apprendre de l’autre



Repenser son rapport à l’emploi est une démarche personnelle. Mais la mise en communauté permet de maximiser l’impact de cette démarche. Notre choix, c’est de coupler coaching individuel, ateliers collectifs et parrainage. L’idée ? Faire en sorte que les professionnels apprennent les uns des autres et que l’altérité leur permette de se révéler et d’apprendre de la différence. Directeurs commerciaux, DRH, DAF, etc. participent aux mêmes événements collectifs.
Sans titre
Dans le monde du travail, les départements et entreprises sont encore très cloisonnés. Les ateliers du TransitionLab permettent une mise en situation inédite.
 

S’aventurer en dehors de sa zone de confort (littéralement.)


Quand il faisait partie du TransitionLab, Eric Hubert venait ponctuellement chez Kwerk. A la fin du programme, il dit avoir apprécié l’acculturation permis par la diversité des rencontres au sein de cet espace collaboratif. Loin du concept marketing en vogue qu’il associait à ce terme, il a découvert une réalité de socialisation qui lui a permis de sortir de sa zone de confort – littéralement. Résultats : des rencontres, une nouvelle vision du travail, et une carrière plus libre.
Sans titre
Le TransitionLab, c’est aussi ça : une manière de penser en dehors de ses espaces habituels, que ce soit en termes physiques, ou dans la conception de son parcours de vie.
 
Envie d’en savoir plus ? Inscrivez-vous à notre prochain événement le Mercredi 11 Avril prochain directement depuis le site du TransitionLab.

Ou suivez notre contenu :

#APARAITRE Portrait d’Eric Hubert, Chasseur d’opportunités dans notre nouvelle série Itinéraire(s), pour en finir avec l’idée d’une carrière parfaite et linéaire.