28 Avril 2023
Le management de transition est-il fait pour vous ?
Expérimenté, capable d’une adaptation rapide à des sujets ou des environnements complexes et prêt à vous engager sur des résultats ? Alors le métier de manager de transition vous tend les bras. Le cabinet TASTE, cabinet pure player du management de transition, a développé une offre d’accompagnement destinée à aider ces professionnels à se lancer, à gagner en visibilité et en efficacité.

Un article de Benoit Ducasse, spécialiste du management de transition au sein du cabinet de conseil en ressources humaines Taste.

Apparu dans les années 70 aux États-Unis, le management de transition est né là-bas sous l’appellation d’« Interim management ». C’est bien de cela dont on parle : une sorte d’interim pour experts et cadres dirigeants, qui vont assurer un remplacement ponctuel, aider une entreprise à sortir d’une situation de crise ou à opérer une transformation et/ou un retournement. Ce rôle de « super travailleur temporaire » nécessite d’adopter une posture différente de celle d’un manager en CCD ou CDI.

Qu’est-ce qu’un manager de transition ?

Ce type de professionnel remplit nécessairement les conditions suivantes :
  • C’est un freelance, dans la grande majorité des cas. Il possède donc sa propre société de services et de conseil – la plupart du temps une SASU – ou il passe par une société de portage salarial pour réaliser ses missions. De plus en plus souvent, un cabinet de management de transition joue le rôle d’intermédiaire avec le client et conseille les parties en présence ;
  • Il est en poste. Un manager de transition figure au sein de l’organigramme de ses clients. Il décide, agit et soutient les équipes ;
  • Son intervention est limitée dans le temps. La durée d’une mission en France varie de 3 à 24 mois, avec une moyenne de 7 mois. Dans les petites structures, les missions peuvent s’effectuer à temps partiel ;
  • Il s’engage par contrat sur les résultats à atteindre et à pérenniser.

Quel est le marché du management de transition ?

Avant la crise COVID, le nombre de managers de transition augmentait en France de 15 % par an depuis plus de cinq ans. Après une pause en 2020 et 2021, la courbe a retrouvé la même pente, mais les profils sollicités et la nature des missions sont aujourd’hui plus diversifiés.
 
Les clients ont désormais besoin d’aide au-delà du triptyque historique DG-DAF-DRH. Ils se tournent vers le management de transition pour pallier la pénurie de profils sous tension tels que les Responsable Cyber-Sécurité, Architecte SI, Responsable Maintenance Industrielle, Responsable Paie, Responsable Comptabilité, etc.
 
Historiquement demandé pour opérer de grandes transformations/restructurations, le management de transition est désormais également prisé par les entreprises afin de répondre à une « urgence managériale », comme la reprise d’un poste au pied levé le temps de recruter un successeur sereinement, l’augmentation de la performance, le redressement de projet ou la structuration de la croissance pour aborder une phase de développement différente.
 
Le nombre d’années d’expériences professionnelles exigé par les clients évolue lui aussi. Il y a encore quelques années, les managers de transition en affichaient au moins une vingtaine. Depuis trois ans, les quadragénaires sont de plus en plus nombreux à se lancer.

Avez-vous le profil d’un manager de transition ?

Attention, tout le monde n’est pas fait pour assurer ce rôle et cette posture. Avoir la compétence et l’expertise est, certes, fondamental. Mais il faut aussi – et surtout – savoir être opérationnel dans un poste en moins de 10 jours, pouvoir intervenir sur des sujets stratégiques (humains, organisationnels, planning et/ou financiers) et s’engager sur des résultats à atteindre et à pérenniser. C’est d’ailleurs pour ces raisons que les managers de transition sont délibérément sur-capés par rapport au besoin.
 
La majorité d’entre eux aiment ce métier car on leur demande d’apporter une valeur ajoutée et de faire avancer les projets de manière rapide et concrète. Intégrer une équipe, tout en sachant que l’on n’y restera pas, nécessite de bien identifier les jeux d’influence internes. Mais sans rentrer dedans afin de rester concentré sur les résultats et sur l’efficacité. Cela confère une liberté de parole et d’action qui est l’un des autres intérêts du management de transition.
La pression y est souvent forte, qu’elle vienne des IRP, du commanditaire de la mission (i.e des membres du COMEX ou du fonds d’investissement) ou des équipes – et il n’est pas rare que le manager de transition se sente seul dans ces situations. Il est essentiel de savoir tenir cette pression. L’accompagnement d’un cabinet spécialisé dans le management de transition peut, à cet égard, aider à conserver une vision stratégique tout en restant opérationnel ainsi qu’à prendre des décisions rapides. Avec bienveillance, mais sans complaisance.

Pourquoi passer par un cabinet spécialisé ?

En tant que freelance, un manager de transition fait face à deux défis : gagner en visibilité et gagner en lisibilité de son profil. Ses objectifs : être sollicité sur les missions qui l’intéressent tout en réduisant la durée des inter-contrats.

Un cabinet de management de transition peut l’aider à plusieurs titres :
  • Il le conseille sur sa posture et sur son profil. Lui faire intégrer une communauté uniquement composée de ses pairs peut se révéler, à ce titre, un gain de temps considérable ;
  • Les cabinets rendent plus visibles les managers de transition sur leur marché, leur donnant accès à des missions qu’ils n’auraient pas décrochées seuls ;
  • Enfin, la valeur ajoutée d’un cabinet ne se résume pas seulement à « trouver en 48 heures la bonne personne pour la bonne mission », bien que cela ait une valeur considérable en soi. Elle réside également dans l’accompagnement du manager et du client réalisé pendant la mission. Lorsqu’il est bien mené, cet accompagnement (partage d’expériences et/ou d’expertise, mises en relation, points d’étape…) crée une relation tripartite client-cabinet-manager de transition et fait gagner en efficacité. In fine, le cabinet s’engage, lui aussi, sur les résultats à atteindre et à pérenniser.



Le management de transition by Taste


Non seulement TASTE met en relation entreprises et managers de transition, mais le cabinet s'engage par contrat à accompagner le bon déroulement de la mission. Cet accompagnement est mené par des Directeurs de Mission disposant d’au moins 15 ans d’expérience dans leur métier/secteur et qui, la plupart du temps, ont été eux-mêmes managers de transition.

L’écosystème de TASTE se révèle une ressource clé pour les managers de transition, pour ses clients, comme pour ses Directeurs de Mission. La diversité des offres proposées par le cabinet élargit le champs des possibles : outplacement avec le Transition Lab®, formations, assessments, coachings individuels & collectifs, chasse de têtes, conseil en transformation par le French Talent Studio®, organisation d’événements internes ou externes à destination des clients et des managers de transition…

Autant d’atouts dont nous sommes les seuls à disposer pour accompagner les missions de nos managers de transition avec efficience et pertinence. Et jouer, sur le long terme, le rôle de partenaire de confiance dans toutes les dimensions du talent et des organisations.
Actualités
Vous aimerez
aussi
Toutes les actualités  
Intelligence artificielle : inutile de créer un poste de « Chief AI Officer », c’est aux RH de s’emparer du sujet !
Lire la suite  
Les jobs qui changent la donne
Lire la suite  
En 2024, continuons de faire danser les RH !
Lire la suite  

La newsletter

OK
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

DÉCOUVREZ NOTRE NOUVEAU
LIVRE BLANC : LA TRANSFORMATION
DES MÉTIERS DU SECTEUR DU RETAIL !

Télécharger
Illustration pop-up