6 Décembre 2023
Trois façons de mesurer la sincérité des engagements RSE de votre futur employeur
Un article d'Eléonore Manchon et Maréva Barré, Consultantes en recrutement chez Taste. 


Comment distinguer une entreprise véritablement engagée en matière de RSE d’une autre se contentant d’une couche de greenwashing ? Petit mode d’emploi à destination des candidats désireux de trouver un job aligné avec leurs engagements et leurs valeurs.


« Je cherche une entreprise dont l’action fasse vraiment sens ». Lorsque nous interrogeons les candidats sur leurs motivations, cette question du sens revient de façon quasiment systématique. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes : en effet, la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est devenue un élément clé de la stratégie des entreprises, qu’elles mettent en avant pour séduire les recrues potentielles et les retenir. Mais voilà, tout le monde ne s’y mettant pas avec la même sincérité, certains candidats émettent des doutes sur la valeur de ces engagements. Comment, avant et pendant un entretien, vous assurer que ceux-ci sont à la hauteur de vos attentes ?

1- Recherchez des informations sur la RSE d’une entreprise

Dans un premier temps, faites le tour des sources disponibles publiquement, comme les rapports extra-financiers de l’entreprise, ou bien le discours affiché sur son site internet. Vous pourrez ainsi mesurer quels sont ses engagements pour l’environnement, ses projets de responsabilité sociale et son approche de la gouvernance d’une organisation. Il importe cependant de garder un esprit critique et de diversifier ses sources.

Voici donc quelques pistes complémentaires. Dans la mesure du possible, tâchez d’échanger avec des employés (faites jouer votre réseau, ou essayez via LinkedIn). Consultez, dans la presse, les dernières actualités de l’entreprise ciblée ainsi que les éventuelles prises de paroles de ses dirigeants (du PDG aux membres du Codir). Nous avons constaté que plus un dirigeant s’exposait personnellement sur ces sujets et plus la démarche de son entreprise était robuste, son engagement retombant généralement en cascade à tous les niveaux de l’organisation.

2- Examinez ses éventuelles certifications

Il existe un autre indicateur permettant d’évaluer la maturité d’une entreprise dans sa démarche RSE. Plusieurs labels en valident le sérieux, dont les plus connus sont B-Corp, Lucie, Engagé RSE ou encore AFNOR. Ces labels sont attribués par des organismes indépendants. Leur obtention est fondée sur un jugement neutre et objectif. C’est donc un élément contribuant à la crédibilité et la visibilité du discours et des actions menées. Un partenariat avec une association comme La fresque du Climat, qui organise des séances de sensibilisation sur le sujet du dérèglement climatique, est également un marqueur intéressant, à condition qu’il ne s’agisse pas de la seule initiative.

Certaines entreprises peuvent également avoir adopté la qualité de société à mission. Il s’agit de structures s’étant dotées d’une raison d’être, et des objectifs permettant d’y répondre. Elles sont alors dotées d’une gouvernance spécifique. Un comité de mission veille au respect de ces objectifs et elles sont évaluées par un organisme tiers indépendant.

3- Posez des questions sur les actions menées sur le terrain

L’entretien de recrutement est un moment privilégié pour approfondir le sujet de l’engagement RSE de l’entreprise pour laquelle vous candidatez. Demandez au recruteur quelles sont les mesures concrètes développées par l’entreprise - comme, par exemple, les initiatives auxquelles les salariés sont encouragés à participer (développement durable, développement communautaire, bénévolat, actions écologiques, etc.).

Les salariés peuvent-ils s’impliquer directement ou non, proposer de nouvelles idées, contribuer personnellement à ces démarches ? Existe-t-il des projets transverses en lien avec la RSE dans lesquels vous pourriez vous inscrire ? Combien de personnes sont-elles en charge du sujet ? L’entreprise a-t-elle mis en place un « Comité RSE » ? Pour qu’une stratégie se traduise en résultat, mieux vaut qu’elle se traduise en objectifs concrets pour chacun.

Enfin, une dernière question pourra achever de vous convaincre : « Les évaluations de vos collaborateurs s’appuient-elles sur des indicateurs sociaux et environnementaux ? »

Ce questionnement vous servira à mesurer le niveau d’information du recruteur. Lorsque la question de la RSE est vraiment au cœur de la stratégie de l’entreprise, tout collaborateur est censé en avoir connaissance. C’est en exploitant l’ensemble des sources à votre disposition que vous vous donnerez les meilleures chances de rejoindre une structure alignée avec vos engagements et vos valeurs.


Depuis quelques années, au sein de Taste, nous nous employons à intégrer les enjeux de la RSE au cœur de notre stratégie et de notre vision. Nous menons des réflexions et actions communes afin de favoriser les différents aspects de la RSE. Tous les collaborateurs sont ainsi certifiés « à compétence égale » par l’association À Compétence Égale, afin de recruter uniquement sur les compétences, en favorisant la diversité et l’inclusion dans les processus de recrutement. Nous travaillons également sur notre raison d’être à impact, qui sera le socle de notre stratégie RSE.
Actualités
Vous aimerez
aussi
Toutes les actualités  
Intelligence artificielle : inutile de créer un poste de « Chief AI Officer », c’est aux RH de s’emparer du sujet !
Lire la suite  
Les jobs qui changent la donne
Lire la suite  
En 2024, continuons de faire danser les RH !
Lire la suite  

La newsletter

OK
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

DÉCOUVREZ NOTRE NOUVEAU
LIVRE BLANC : LA TRANSFORMATION
DES MÉTIERS DU SECTEUR DU RETAIL !

Télécharger
Illustration pop-up