News

10 avril 2019

Tour du monde du recrutement : les États-Unis

Dans le cadre de l’internationalisation du travail, le cabinet de conseil en recrutement Taste a eu envie d'investiguer les techniques de recrutement à l’étranger. Nous allons donc voyager ensemble dans différents pays autour du monde. Aujourd’hui focus sur les États-Unis.

Comment recrute-t-on aux États-Unis ? Job boards, réseaux sociaux, cabinets de recrutement ou bouche-à-oreille : quels sont les outils privilégiés par les employeurs américains ? Quels types d’entretiens sont réalisés ? Comment séduire son interlocuteur ?

Tout d’abord, il est important de noter que l’internationalisation des entreprises a entraîné une uniformisation des procédures de recrutement à travers le monde. En effet, les étapes du recrutement suivent toujours un schéma similaire : définition de besoin, mise en place d’une méthode de recherche des candidats, puis la sélection pour terminer.

  • Recherche de candidats :
Aux États-Unis, 78 % des recruteurs déclarent avoir déjà effectué un recrutement sur les réseaux sociaux, selon un sondage de la plate-forme de recrutement Jobvite, contre seulement 32 % en France, d’après une enquête de RégionsJob.

Cependant, les recommandations restent à la première place des sources de recrutement et sont à l’origine de 20 à 30% des recrutements aux États-Unis. Contrairement à l’Europe, « On recommande moins facilement quelqu’un de sa famille et plus facilement des gens que l’on a connus à l’université ou au cours de sa carrière » souligne Gerry Crispin, fondateur du cabinet de conseil et d’analyses CareerXRoads.

Les employeurs ont pour habitude d’en apprendre plus sur leurs candidats. Il vérifient par exemple les diplômes (beaucoup plus que les recruteurs français) et les casiers judiciaires. Même si ces informations sont personnelles, elles sont totalement légales. Cependant, certaines lois apparues en 2017 stipulent qu’il est interdit de demander aux candidats leur âge, leur nationalité, leur situation financière ou encore leurs convictions religieuses.

  • Sélection du candidat :
Aux États-Unis on trouve plusieurs types d’entretien moins utilisés en France :

- L’entretien progressif (progressive interview), de plus en plus employé en France notamment dans les entreprises internationales, consiste en une succession d’entretiens. Le candidat est amené à rencontrer plusieurs personnes de l’entreprise avant d’avoir un entretien avec le manager. Ce type d’entretien permet aux managers de ne rencontrer que les personnes ayant validé tous les entretiens précédents.

- L’entretien avec un jury (panel interview) se déroule devant plusieurs recruteurs et un modérateur. Ce dernier a pour rôle de “réguler” l’entretien et de faciliter les échanges entre les recruteurs et le candidat. Son point de vue extérieur lui permet de récolter un maximum d’informations sur le candidat pour ensuite les partager avec le jury.

- L’entretien off-site se déroule en dehors de l’entreprise, il peut avoir lieu dans un restaurant, café ou un hôtel. Cela permet de se présenter de manière un peu plus “informelle”.

Un fois l'entretien réalisé, le processus de recrutement est bien plus rapide qu’en France en raison du droit du travail et du marché de l’emploi. Les préavis sont de deux semaines seulement et la couverture chômage est réduite au minimum.

En ce qui concerne le CV, on retrouve plusieurs différences avec les CV français. En effet, voici ce que l’on ne trouve moins fréquemment dans un CV américain :
- Une photo
- La nationalité, afin d’éviter toutes possibles discriminations
- Le statut marital
- La date de naissance : il est déconseillé de l’indiquer cependant on la retrouve tout de même souvent
- Le permis : à moins que cela ait une importance pour le poste en question, il n’est pas obligatoire de mentionner cette information

Nous retrouvons donc naturellement beaucoup de points communs dans les processus de recrutement d'un pays à l'autre au fait de la similarité entre les cultures. Il ne faut cependant pas négliger quelques différences importantes.

Merci d'avoir suivi cette première étape et rendez-vous dans 1 mois pour notre prochaine étape au Brésil !


Sources :
myfrenchcity.com
tripalium.com
badgermapping.com
- cadremploi.fr
- lemonde.fr
- viuz.com

La newsletter