13 Septembre 2022
Candidats, nouez des relations de long terme avec les chasseurs de têtes !
Par Valérie Quendera, consultante en recrutement experte des métiers de l’industrie, de la supply chain et des achats.

Le chasseur de têtes moderne est un peu l’équivalent d’un agent pour les talents. Loin de défendre les seuls intérêts des entreprises, qui sont ses clientes, il doit en effet tenir compte de ceux des candidats et entretenir avec eux d’excellentes relations. Car c’est la qualité de son réseau qui fait sa force et lui permet de mener ses missions avec rapidité et pertinence. Il serait pourtant faux de croire que l’initiative de la relation incombe toujours au chasseur. Les candidats doivent oser se manifester, sans attendre d’être en situation de recherche. Bâtir une relation de long terme se révèle en effet un atout dans la construction d’un projet professionnel.

Développer son réseau pour servir son projet


Par négligence ou timidité, la plupart des candidats potentiels ne cherchent pas à faire entrer des recruteurs dans leur réseau professionnel. Certes, ce type de relation est moins répandu chez nous que de l’autre côté de la Manche, où les échanges informels entre chasseurs et chassés potentiels sont la norme. Mais ce n’est pas une raison pour rester isolé. Nous vous recommandons de tisser des connexions avec environ cinq professionnels du recrutement, et ce avant d’être en situation de rechercher un nouveau challenge. Non seulement vous serez plus à l’aise pour le faire, mais ils pourront vous apporter, alors que vous êtes en poste, leur vision de l’état du marché et des opportunités à saisir, ainsi que leur impression sur le projet qui vous tient à cœur.
Gardez en tête que la relation recruteur/candidat est une véritable relation d’échange, qui bénéficie aux deux parties.

Adopter la bonne méthode pour nouer la relation


Comment identifier les chasseurs de têtes susceptibles d’être intéressés par votre profil et votre projet professionnel ? Il importe au préalable que ce dernier soit à peu près clair dans votre esprit. Vous devez avoir une idée du type de structure, de poste et de culture d’entreprise dans lesquels vous aimeriez évoluer dans un avenir plus ou moins lointain. Ensuite, procédez par étapes.

  1. Repérez les cabinets de recrutement intervenant à votre niveau de poste, sur votre secteur d’activité, etc. Dressez une première liste, homogène et cohérente.
  2. Au sein de chacun d’eux, identifiez les consultants en charge de votre spécialité. LinkedIn s’avère pour cela d’une aide considérable.
  3. S’il s’agit d’une structure importante, n’hésitez pas à discuter par téléphone avec plusieurs personnes, afin de cerner celles avec lesquelles vous pourriez avoir le plus d’affinités. Soyez transparent, expliquez par exemple que vous souhaiteriez vous présenter et obtenir un avis sur votre projet.
  4. Évitez le harcèlement. Il est important que vous puissiez proposer le mode de relation que vous souhaitez développer avec le chasseur de têtes (échanges trimestriels, semestriels, etc.). Chaque relation est différente. Votre interlocuteur vous guidera, adaptez-vous à ses préférences ou à ses habitudes.
  5. Rendez-vous service mutuellement. Une relation professionnelle, comme toute relation, s’entretient pour grandir et doit être équilibrée. Évitez de tout attendre de lui. Faites-lui part des informations qu’il pourrait avoir manqué sur votre secteur et ouvrez-lui votre propre carnet d’adresses s’il vous demande un contact.

Penser au long-terme


Ne restez pas enfermé dans votre écosystème. Oser sortir de votre zone de confort. Les contacts que vous allez nouer de cette façon donnent parfois lieu à des relations authentiques et sincères, qui durent parfois jusqu’au départ en retraite de l’une des deux parties !

Chez Taste, c’est en tout cas la façon dont nous envisageons nos liens avec les candidats. Chez nous, les recruteurs peuvent être perçus comme des “coachs professionnels”. Afin de favoriser le développement de telles relations recruteur/candidat, nous avons d’ailleurs développé des Clubs de Compétences. 
Il s’agit de communautés professionnelles, animées chaque fois par un ou plusieurs consultants d’une spécialité en particulier (data, digital, etc.) et composées des meilleurs profils qu’ils ont pu rencontrer. 
Taste organise régulièrement des événements conviviaux, des tables rondes ou des conférences à destination de ces communautés. Des moments de partage qui deviennent aussi de puissants leviers de cooptation.

Actualités
Vous aimerez
aussi
Toutes les actualités  
« Dans la cybersécurité aussi, les soft-skills font la différence »
Lire la suite  
Taste souffle ses 18 bougies !
Lire la suite  
DRH, emparez-vous du sujet de la RSE !
Lire la suite  

La newsletter

OK