Blog

25 Mai 2021

« Taste Founder nous a donné les clés de lecture du fonctionnement de notre trio. »

Interview de Julien Vinckel (CEO), Paul Wourlod (CCO) et Vincent Gauche (CPO) de Potions


Potions, c’est le e-commerce sans les cookies. La jeune start-up propose aux vendeurs en ligne de personnaliser l’expérience de leurs clients tout en préservant leur vie privée et leurs données personnelles. Faire baisser le coût d’acquisition, augmenter le panier moyen ou le taux de conversion… À chaque défi correspond la « potion » technologique correspondante. Grâce à ce concept novateur, la start-up vient d’effectuer sa première levée de fonds de 1,3 million d’euros auprès de Side Capital.

Il y a un an, nous avions proposé au trio de cofondateurs de Potions de tester notre offre Taste Founder. Ce nouveau service permet d’évaluer de façon précise les complémentarités entre les membres d’une équipe dirigeante. Grâce à un accompagnement poussé, nous amenons les co-entrepreneurs à identifier leurs forces et leurs fragilités afin qu’ils puissent optimiser leur performance et mieux anticiper leurs prochains recrutements. Nous aidons ainsi l’équipe à trouver son équilibre.

Julien Vinckel (CEO de Potions), Paul Wourlod (Chief Customer Officer) et Vincent Gauche (Chief Product Officer) ont participé à cette aventure en avant-première. Ils analysent aujourd’hui ce que Taste Founder a apporté à leur équipe et ses répercussions sur la formidable croissance de l’entreprise.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous associer pour créer Potions et comment vous êtes-vous répartis les rôles ?


Julien : Depuis quelque temps, j’avais l’idée de création d’une start-up autour d’une navigation tournée vers le respect de la vie privée des utilisateurs. J’ai donc soumis le projet à Vincent et Paul, que j’avais rencontré au cours de formations précédentes. C’est assez naturellement que je les ai sollicités, car nous nous entendions bien et je connaissais leur talent.
La répartition des rôles s’est faite de façon spontanée car nos dernières expériences étaient complémentaires. Nous avons discuté rapidement de nos envies personnelles que nous avons ajustées pour définir nos rôles respectifs. C’est ainsi que j’ai endossé le rôle de CTO tout en gardant ma casquette de CEO. Paul a la responsabilité des ventes, du marketing ainsi que de la relation client, il est Chief Customer Officer. Vincent, lui, a choisi de se consacrer à la structure de l’entreprise, à la stratégie et au produit, c’est notre CPO : Chief Product Officer.

Au démarrage de l’entreprise, comment avez-vous évalué votre complémentarité ainsi que vos forces et faiblesses respectives ?


Vincent : À nos débuts, nous n’avons pas procédé à une évaluation forcément structurée et systématique puisque cela s’est fait naturellement. Quand nous nous sommes posés la question de la répartition des rôles, notre complémentarité était déjà bien installée. Nous formions un trio en symbiose, unis par une même ambition professionnelle. Ce premier socle nous a permis de rester alignés sur notre vision et sur notre mode de fonctionnement.
Nous partageons également des valeurs communes très fortes, qui sont aujourd’hui indispensables à Potions, comme un esprit d’ouverture, le goût pour la diversité, l’exigence envers soi et envers les autres, le respect de la vie personnelle et surtout le fun !
Lorsque l’on s’est lancés dans le projet, nous n’avions pas forcément conscience de nos faiblesses, mais plus de nos forces qui étaient une évidence pour nous de par nos expériences et notre amitié. Nous les avions couchées sur le papier en janvier 2019. Ce document explique notamment notre vision stratégique (où est-ce que l’on veut aller ensemble), nos statuts (co-fondateurs), notre philosophie avec nos valeurs et notre politique RH ainsi que notre organisation avec la répartition des rôles.
Mais nous apprenons encore de chacun, au fur et à mesure de la croissance de Potions.

Comment avez-vous vécu votre expérience avec Taste Founder ?


Paul : Après avoir rencontré Romain Voinis, du cabinet Taste, et sa présentation de l’offre, nous étions très curieux. Lorsque nous avons passé le test, nous avons été impressionnés par la qualité du produit et la pertinence des questions posées. Nous conservons un souvenir très agréable de la restitution effectuée par Rodéric Lochouarn, où nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes.

Les résultats vous ont-ils surpris ?


Julien : Je ne dirais pas surpris, mais ceux-ci nous ont éclairés. Ils nous ont permis de mieux nous comprendre, d’analyser nos comportements afin d’améliorer notre fonctionnement. Nous avons saisi beaucoup de choses sur ce qui fonde les relations de travail, à quel point celles-ci peuvent impacter nos vies personnelles et notre manière de fonctionner les uns avec les autres. Taste Founder nous a donné les clés de lecture du fonctionnement de notre trio.

Au moment de lever des fonds, cette meilleure compréhension de votre complémentarité s’est-elle révélée être un atout ?


Paul : Notre discours n’a pas changé après avoir passé les tests avec Romain et Rodéric. Nous avons commencé à chercher des investisseurs en début d’année 2021 et l’offre Taste Founder était toujours en état de test. Nous avons donc testé la première partie de l’offre, mais pas la seconde qui est celle du « Crunch ».
Selon nous, les fonds d’investissement ne creusent pas forcément la complémentarité en premier, mais davantage nos parcours et la façon dont nous exerçons nos rôles. Lors de notre quête d’investisseurs, nous avons rencontré une quinzaine d’entre eux. C’est un grand challenge et nous avons appuyé nos présentations sur nos « hard-skills » essentiellement.
Cependant, cette question de la complémentarité est loin d’être secondaire. C’est pourquoi, dans une vision long terme, nous appuyons en partie nos recrutements sur les « soft-skills » et sur la valeur ajoutée qu’une personne saura apporter à l’entreprise.


TASTE FOUNDER en bref :

 
Taste Founder accompagne les équipes dirigeantes des start-ups et les aide à évaluer et à ajuster la complémentarité de leurs membres.
 
Le parcours se décline en plusieurs étapes. Il comprend le passage d’un test psychométrique (AssessFirst), un entretien individuel par personne destiné à confronter les résultats à notre modèle prédictif « entrepreneur » ainsi qu’un « Crunch » réunissant une équipe composée d’entrepreneurs, d’experts financiers et de recruteurs. Cette session met les entrepreneurs en situation et les conditionne à l’exercice d’une levée de fonds en leur permettant d’anticiper tous les points de passage liés à la croissance d’une start-up.
 
Faites de votre projet une réussite et contactez-nous ici ou nos experts (Romain Voinis et Rodéric Lochouarn) pour plus de renseignements !



La newsletter